Le Pavé Noir

27 avril 2019

Malaise à l'américaine

Lorsque je suis l'actualité aux Etats-Unis, je me réjouis tout de même ravi de vivre en France Il y a peu, j'ai eu l'occasion de parler des élections américaines avec des ressortissants américains lors d'un meeting à Londres. Nous avons en particulier abordé le cas de Ted Cruz, cet évangéliste pure souche qui fait son bacon sur sa mitraillette encore chaude. Sur le moment, j'ai pensé que nous étions épargnés par cette folie. Certes, nous avons bien eu un Jacques Cheminade qui décrivait la réforme de la santé américaine à celle mise en place par Hitler, mais il y a une différence de taille : son score à lui était dérisoire ! Pour autant, maintenant que j'y réfléchis, il m'apparaît que notre pays emprunte la même pente glissante. Car ce qui ressort nettement de ces élections, c'est que les électeurs ne supportent plus l'establishment. Au pays de l'oncle Sam, ce sont des candidats comme Ted Cruz qui enthousiasment les électeurs : des outsiders qui promettent de détruire le système actuel. Mais ici, c'est la présidente du FN qui rassemble. Dans les deux cas, le principe reste le même : la population rejette les politiques classiques. Ca fait un bout de temps que ce rejet est à l'oeuvre depuis longtemps. Il s'agit plus d'un tsunami qui aurait commencé comme un simple remou. D'une certaine manière, ça a commencé à partir de Napoléon. Et puis c'est monté, avec la crise financière, la montée de la dette publique, la montée du chômage ont fait le reste.. Durant ce séminaire à Londres, un participant pensait que ce rejet était un péril pour nos démocraties. Mais je ne suis pas d'accord avec cette façon de voir. Je pense qu'il est fondamental de rappeler pour qui les politiques sont censées travailler, de temps en temps : le peuple.Pour plus d'informations, allez sur le site de l'organisation du séminaire à Londres et trouvez toutes les infos.

Posté par lepavenoir à 10:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]


26 avril 2019

Crise totale au Venezuela

Retour aux origines de cette crise politique historique, aiguisée par une terrible situation économique et sociale. Nicolás Maduro remporte les élections présidentielles de justesse, avec 50,66% des voix, face à Henrique Capriles. Venu d'un quartier type de la classe moyenne de Caracas, celui qui a étudié un an les sciences politiques à Cuba succède à Hugo Chavez. Le "comandante", alors encore officiellement dans un état de santé "stable", avait demandé, une Constitution dans la main, d'élire Maduro : "Je vous le demande du fond du coeur". Le dauphin, tout juste adoubé semble alors, à 51 ans, écrasé par ce pesant héritage. Ancien chauffeur de bus puis leader syndical à la fulgurante ascension, député et président de l'Assemblée avant les Affaires étrangères, l'homme épris de divination chinoise en impose par sa silhouette de joueur de rugby. Avec sa compagne Cilia Flores, elle aussi présidente de l'Assemblée nationale entre 2006 et 2011, il fait partie des chavistes historiques. Pour l'opposition, il est "l'homme de Cuba" ou le "toutou du président". On note cependant quelques petites zones herbeuses et des arbres dans le sud de l'Asir. Le palmier dattier (Phoenix dactylifera) est très répandu. Un nombre important de zones naturelles sont protégées, terrestres et marines. L'Arabie saoudite est divisée en 13 provinces (mintaqah idāriyya en arabe, expression qui se traduit littéralement par « région administrative », dont la forme au pluriel est manatiq idāriyya). Les provinces sont divisées en 118 gouvernorats (arabe : محافظات, muhafazat au pluriel, muhafazah singulier), dont les capitales provinciales, qui ont un statut différent des municipalités (intègres), sont dirigées par des maires (amin). Les gouvernorats sont subdivisés en sous-gouvernorats (marakiz, markaz). Le premier État saoudien est constitué aux alentours de 1744. Un chef tribal local, Mohammed Ibn Saoud, s'associe avec un prédicateur religieux, Mohammed ben Abdelwahhab ; ensemble, ils fondent le wahhabisme. La famille Al Saoud et le royaume connaissent ensuite des confrontations augmentant ou réduisant leur pouvoir en fonction des accords et désaccords avec l'Égypte, l'Empire ottoman et d'autres familles arabes pour le contrôle de la péninsule.

Posté par lepavenoir à 14:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 avril 2019

L'avion de chasse Turque sera prêt en 2032

Les industries aérospatiales turques (TAI) ont publié les détails du calendrier de son projet de chasseurs turcs (TF), également connu sous le nom de TF-X. Le projet TF-X est un chasseur de supériorité aérienne bimoteur de 5ème génération tous temps, développé par TAI avec l'assistance technologique de BAE Systems, de AVIC chinois et de la société EADS (European Aeronautic Defence and Space Company). Il y a quelques jours, la présidence des industries de la défense (SSB) et une société affiliée ont signé un accord dans la première étape du développement d'un moteur de turboréacteur à réaction à réaction double unique en Turquie pour les avions TF-X. Un accord-cadre a été signé avec TR Motor, une société créée par la SSB pour développer des moteurs qui seraient utilisés dans le projet TF-X. Le président de la SSB, Ismail Demir, a déclaré que l'objectif final était que le moteur ne soit pas soumis aux limitations d'utilisation et d'exportation par les pays étrangers, et à la Turquie de contrôler toutes les fonctionnalités technologiques et les droits de propriété intellectuelle. La porte reste ouverte pour que les motoristes internationaux s'impliquent dans le projet national d'avion de chasse, Demir ajouté. Obligatoirement, le JAR 147 programme les programmes institutionnels du métacadre sans oublier que la nécessité développe les groupements systématiques des acteurs. Je tiens à vous dire ici ma détermination sans faille pour clamer haut et fort que l'expression améliore les problèmes quantitatifs de la hiérarchie car l'experience identifie les savoir-être usités des bénéficiaires. Il a indiqué que le développement de ce moteur unique serait un processus long, presque 10 ans, et que l’accord d’aujourd’hui servira de cadre à ce processus. «Notre ligne rouge est un moteur qui nous appartient pleinement. Nous travaillerons avec ceux qui veulent produire un moteur intermédiaire », a déclaré Demir. Dans le cadre du programme TF-X, la Turquie deviendra l'un des rares pays à posséder les technologies, l'infrastructure d'ingénierie et les capacités de production nécessaires. Une fois que les activités d'ingénierie sur toutes les technologies critiques sont terminées (par exemple, meilleure connaissance de la situation, fusion de capteurs, faible observabilité, baie d'arme,…), nécessaires à un avion de combat de cinquième génération (ou au-delà). Je vous laisse le lien vers le site spécialiste du vol en avion de chasse.

Posté par lepavenoir à 08:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 février 2019

Barcelone, une question de perception

il y a quelques jours, je suis allé à un congrès qui s'est déroulé à Barcelone où , lors duquel j'ai rencontré une personne défendre l'idée selon laquelle le libre marché, de par son insistance sur l'intérêt égoïste, serait en réalité l'instigateur de la situation actuelle. Un Indonésien aurait évidemment un jugement différent. Pour lui, la croissance phénoménale le produit du libre-échange. Et en réalité, au jour d'aujourd'hui, la plupart des pays en voie de développement n'ont pas encore assez de libre marché. La mesure dans laquelle les gouvernements s'évertuent à contraindre le libre marché un peu partout dévoile bien la perte de pouvoir qu'eux et leurs amis seraient susceptible de perdre. Un Mexicain ne s'en porterait que mieux, s’il avait l’opportunité de choisir  son opérateur téléphonique avec le libre marché. Un agriculteur africain vivrait mieux si l'UE adoptait véritablement pour le libre marché et mettait fin aux subventions en faveur de sa propre agriculture européenne ? Le Nigérien moyen aimerait clairement pouvoir enregistrer monter sa boîte sans devoir donner de pots-de-vin ? L’agriculteur congolais moyen serait enchanté de jouir d'un tracteur, sans qu'il ait à craindre de se le voir confisquer pour une raison parfaitement illégitime.
Pour pas mal de personnes, profiter de davantage de libre marché est aujourd’hui un rêve. Celui de pouvoir se déplacer sans entraves et d'commercer, sans qu'il y ait intrusion de la part des autorités. Comme j'ai pu le vérifier une fois de plus lors de ce congrès à Barcelone, ce sont essentiellement les Européens qui maudissent le libre marché. Ce refus se manifeste de nombreuses façons. L’une d’entre elles est le protectionnisme comme moyen de protéger les citoyens et les entrepreneurs de la concurrence impitoyable des autres pays. Le fait que cette concurrence « infernale » avec un plus grand choix et des prix compétitifs, est bizarrement oublié au passage. Retrouvez toutes les infos sur ce séminaire entreprise à Barcelone en suivant le lien.

Posté par lepavenoir à 12:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 février 2019

En place au Ministère de l’Intérieur

En 2017, il devient porte-parole d’Emmanuel Macron en vue de l’élection présidentielle. Candidat LREM aux élections législatives de 2017, il est réélu député dans la deuxième circonscription des Alpes-de-Haute-Provence. Le 18 novembre 2017, il est élu délégué général de La République en marche. Le 16 octobre 2018, deux semaines après la démission de Gérard Collomb, il est nommé au ministère de l’Intérieur. Selon plusieurs médias, il menaçait de présenter sa démission de secrétaire d’Etat et s’ajouter à la liste des départs du gouvernement s’il n’obtenait pas le ministère de l’Intérieur. Comme Gérard Collomb et la plupart des précédents ministres de l’Intérieur, Christophe Castaner est franc-maçon. Bien que décrié par de nombreux médias sionistes pour ses propos hostiles au fait de déménager des ambassades à Jérusalem, il est très présent lors d’activités de la communauté juive. En décembre 2015, le CRIF Marseille Provence signale sa rencontre avec Christophe Castaner et rapporte qu’il y a déclaré que “la construction d’un homme politique se fait sur des valeurs, valeurs que nous partageons dans nos engagements, vous et moi”. Le 7 mars 2018, il participe au dîner du CRIF. Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien ! Depuis quelques jours, les cagnottes se multiplient suite aux derniers évènements relatifs aux manifestations de Gilets Jaunes. Comme nous l’avons déjà évoqué, le dernier weekend a été une nouvelle fois le théâtre de plusieurs scènes de violences entre des Gilets Jaunes (ou apparentés) et des policiers. La plus médiatisée, ayant eu lieu à Paris, a mis aux prises quelques membres des forces de l’ordre avec un ancien boxeur professionnel : Christophe Dettinger. Ce dernier, après avoir publié une vidéo d’explication quant à son geste, s’est rendu à la police lundi 7 janvier au matin. Condamné par une grande partie de la classe politique ainsi que par plusieurs « personnalités » médiatiques, le boxeur devenu incontournable sur les réseaux sociaux en quelques heures s’est aussi attiré un grand nombre de sympathisants. L’homme, symbolisant à lui seul une ligne de fracture de plus en plus béante entre le « peuple », dans toute l’acceptation du terme, et les « élites dirigeantes » françaises, a été placé en garde à vue. Laquelle a rapidement dépassé les 120 000 euros. Dans les faits, ce remaniement tend à rapprocher encore plus de la majorité ces élus de la « droite constructive » - issus pour la plupart d’une scission avec le parti Les Républicains (LR). « La majorité s’élargit et c’est bien ! », se réjouit ainsi Alain Chrétien, maire de Vesoul, un des visiteurs réguliers de M. Philippe à Matignon. « C’est une obligation fictive de devoir se classer dans l’opposition ou dans la majorité, regrette pour sa part Frédéric Lefebvre, délégué national du parti. Quand vous regardez les votes, nos parlementaires sont en faveur du gouvernement pour tout ce qui est essentiel. L’hypothèse d’une liste indépendante aux élections européennes de mai 2019, un temps esquissée par l’ancien premier ministre Jean-Pierre Raffarin, parrain officieux d’Agir, et par M. Riester lui-même, prend du plomb dans l’aile. « C’est un pas qui a été fait par Emmanuel Macron vers le rassemblement », reconnaît un député Agir. « Les menaces populistes qui font floraison doivent faire réfléchir très fortement à un rassemblement assez large. La présence d’un des nôtres au gouvernement nous y invite », convient Mme Firmin-Le Bodo. Quelques jours avant le remaniement, M. Raffarin avait appelé publiquement le président de la République à œuvrer en faveur d’une « logique de coalition » dans la perspective des européennes. La déclaration d'amitié vient de François Baroin. Jean-Michel Blanquer et lui se connaissent "depuis la septième" (le CM2 actuel), quand ils avaient 10 ans. Et s'ils se sont rencontrés, c'est parce que Blanquer détenait la carte Panini du footballeur de Reims César-Auguste Laraignée, dont rêvait Baroin. Education sur LCI. Sur BFMTV, il expliquait que la rencontre s'était faite en classe de neige. Autre ami d'enfance de l'époque devenu homme politique, Luc Chatel. Les deux hommes se sont connus au lycée Franklin à Paris, en jouant la pièce de Labiche, La Cagnotte. Avec ses amis de Sciences-Po François Baroin et Richard Senghor, petit-neveu du poète et ancien président du Sénégal, ils ont tenté de compléter la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, à l'occasion de son bicentenaire. MondeSenghor. La nouvelle charte a été présentée par les trois jeunes hommes en 1989 lors d'un entretien avec Noël Mamère (alors journaliste) sur Antenne 2, avant d'être transmise à François Mitterrand. Bon, ça n'a pas duré longtemps (11 mois entre septembre 1991 et juillet 1992) et il n'y était que "special student", selon son profil LinkedIn. Ainsi ce dernier pensait-il encore, début 2016, en dépit de sa popularité exécrable, avoir mis autant d’atouts que possible de son côté pour la reconquête de son fauteuil présidentiel. Las, c’était sans compter sur Emmanuel Macron, le polichinelle que lui avaient mis dans le tiroir ses nouveaux amis du CAC 40. Avec son consentement, c’est là toute la perfection de la farce. Vincent Bolloré, dont on connaît la passion pour les démocrates africains et l’indépendance des rédactions. L’ambitieux ne s’en était nullement caché auprès du journaliste Marc Endeweld, auteur de « L’Ambigu monsieur Macron » (Flammarion). Très étroites également, celles qu’il a avec le fils de ce dernier, Yannick Bolloré, PDG d’Havas, géant de la communication mondiale. Avec le groupe de Patrick Drahi, c’est aussi la love story à ciel ouvert, même si en période électorale les pudeurs de carmélite s’imposent. Ainsi le Directeur général de BFM TV est-il régulièrement obligé de se défendre de faire une « Télé Macron », sans convaincre grand monde, tant les affinités électives sont avérées entre le candidat à la présidence et l’entité Altice-SFR Presse. Après avoir démissionné du gouvernement de Manuel Valls le 30 août 2016, où il occupait le poste de ministre de l'Economie, Emmanuel Macron a attendu plusieurs mois avant de déclarer officiellement sa candidature. C'est finalement le 16 novembre qu'il a officialisé sa candidature. Son enjeu pour 2017. Avec près de 100.000 adhérents revendiqués, Emmanuel Macron veut faire le pari du renouveau. Il espère incarner indéniablement une aspiration de nombreux électeurs au renouvellement, à faire de la politique autrement. Nombre de ses adhérents sont d’ailleurs novices en politique et issus de la société civile. Ses signe(s) distinctif(s). Certes il n'est pas seul - son nombre d'adhérents le prouve - mais ses soutiens politiques ne sont pas légion. Seul Gérard Collomb, le maire de Lyon, bénéficie d’une certaine notoriété. Les parlementaires Pascal Terrasse, Arnaud Leroy, Richard Ferrand ou Alain Tourret sont nettement moins identifiés. L'adaptation de la durée du travail en fonction de l'âge.

Posté par lepavenoir à 10:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]


06 décembre 2018

La terre est blanche comme une orange

S'il y a bien un mot qui ne me correspond pas, c'est bien celui-ci : lève-tôt. Je suis du genre à flemmarder au lit le plus longtemps possible, en général. Mais dimanche dernier, je me suis pourtant levé à une heure qu'on pourrait qualifier d'indécente : cinq heures. Ce n'était pas dû à de l'insomnie. Simplement, ce jour-là, j'allais faire une expérience singulière : j'allais embarquer à bord d'une montgolfière à Jonzac. Après m'être réveillé (enfin, du mieux que je pouvais), je suis allé au point de rendez-vous. Ce matin-là, nous étions cinq à réaliser ce vol qui allait s'avérer intensément poétique. Nous avons aidé à décharger la nacelle, laissé l'aérostier tout mettre en place, puis avons rejoint la nacelle quand l'aérostier nous a donné le signal. Un vol en montgolfière est de manière générale une expérience vraiment singulière. Pour vous donner une idée, il est impossible de connaître à l'avance le point d'arrivée ! La montgolfière se laisse tout bonnement porter au gré des courants d'air, au hasard. La nacelle a quitté le sol et nous avons bientôt survolé le monde à 300 mètres d'altitude. Le vent nous portait paisiblement en direction du sud. La brume matinale se dissipait progressivement, et seuls certains immeubles affleuraient au-dessus de cette mer de brume. Le spectacle était incroyable. Progressivement, ce brouillard s'est dispersé et le paysage est apparu, un peu comme si quelqu'un avait tiré un rideau. C'était tellement magique que personne ne parlait. A bord, seul le brûleur rompait le silence. Parfois, des gens nous saluaient et nous interpelaient quand ils remarquaient notre présence, et nous leur faisions signe en retour. C'était tellement magique que je n'ai pas vu l'heure passer, et j'ai été surpris quand notre aérostier a cherché un emplacement pour atterrir. Physiquement, l'atterrissage s'est fait sans la moindre difficulté : c'était comme si notre nacelle de rotin était aussi légère qu'une plume. En revanche, psychologiquement, c'était très différent. Tout le monde a eu du mal à retrouver la terre ferme. C'est qu'on prend vite goût à tant de beauté ! Si vous aimez les expériences contemplatives, c'est décidément un must have. Voilà le site par lequel je suis passé pour ce vol en montgolfière, si ça vous intéresse. Mon vol s'a eu lieu à Jonzac, mais ils en font un peu partout ailleurs. Retrouvez toutes les infos sur ce de vol en montgolfière à Jonzac en suivant le lien.

montgolfiere photo-1524715324774-b46ab3971a9f

Posté par lepavenoir à 10:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 novembre 2018

Les concessions du doute

Néanmoins, avec toutes ces concessions à mettre en doute, le Maître était assez audacieux à se risquer quand une chance offerte de réaliser son plan. En l'an 387 av. Platon a reçu une invitation de Dionysius, dirigeant de ce qui était alors florissant et puissant Syracuse, capitale de la Sicile, à venir et transformer son royaume en Utopie; et le philosophe, pensant comme Turgot qu'il était plus facile d'éduquer un homme, même bien que roi - que tout un peuple, consentit. Mais quand Dionysius a découvert que le plan exigeait soit qu'il devienne philosophe, soit qu'il cesse d'être roi, il a hésité; et le résultat était une querelle amère. L'histoire raconte que Platon a été vendu à l'esclavage, pour être sauvé par son ami et élève Anniceris; qui, quand l’athéisme de Platon ses partisans souhaitaient lui rembourser la rançon qu’il avait payée, refusaient, disons qu’ils ne devraient pas être les seuls privilégiés pour aider la philosophie. Ceci et, si nous pouvons croire à Diogène Laertius, une autre expérience similaire) peut expliquer le conservatisme désabusé du dernier ouvrage de Platon, les lois. Et pourtant, les dernières années de sa longue vie ont dû être assez heureuses. Ses élèves étaient sortis dans tous les sens, et leur succès l’avait fait honneur à tout le monde. où. Il était en paix dans son Académie, allant de groupe en groupe d’étudiants. et leur donnant des problèmes et des tâches sur lesquelles ils devaient faire des recherches et, quand il reviendra vers eux, rapportez et répondez. La Rochefoucauld a dit que "peu savent vieillir". Platon savait: apprendre comme Solon et enseigner comme Socrate pour guider les jeunes désireux et trouver l'amour intellectuel des camarades. Pour ses étudiants l'aimaient comme il les aimait; il était leur ami ainsi que leur philosophe et guide. Un de ses élèves, devant ce grand abîme appelé mariage, a invité le Maître à son festin de mariage. Platon vint, riche de ses quatre-vingts ans, et rejoignit le joyeux décideurs volontiers. Mais alors que les heures se moquaient, le vieux philosophe fatigué dans un coin tranquille de la maison, et s'assit sur une chaise pour dormir un peu. Le matin, à la fin du festin, les fêtards fatigués vinrent le réveiller. Ils constaté que pendant la nuit, sans bruit et sans bruit, il était passé d'un peu dormir à l'infini. Tous Athènes l'ont suivi jusqu'à la tombe.

Posté par lepavenoir à 09:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 septembre 2018

Aviation russe: plus de nucléaire

La Russie a entamé des travaux préliminaires sur le développement d'un porte-avions à propulsion nucléaire en remplacement de l'amiral Kuznetsov de l'ère soviétique, de plus en plus décrépite, qui a récemment entrepris une révision de deux ans. Cependant, le Kremlin n'a pas pris la décision d'acheter un nouveau flattop. La Russie a commencé à travailler sur le système de propulsion nucléaire du futur transporteur potentiel en prévision du jour où le Kremlin décidera de construire un tel navire de guerre. "Aujourd'hui, un moteur a été lancé [les travaux de recherche sur sa création ont été lancés] et nous travaillons aujourd'hui précisément sur ce sujet", a déclaré le directeur adjoint de la construction navale russe, Vladimir Tryapichnikov, à la chaîne de télévision publique Star TV. "Certains concepts seront approuvés dans un avenir proche. Bien sûr, cela coûte cher, mais un tel navire devrait être construit." Mais alors que Tryapichnikov pourrait croire que la Russie devrait construire un nouveau porte-avions, il admet que la décision de construire un tel navire est une décision pour l'avenir. "Une telle décision sera prise dans un avenir proche", a déclaré Tryapichnikov. Selon TASS, la marine russe souhaite un porte-avions à propulsion nucléaire qui ne transportera pas moins de 70 000 tonnes d'ici la fin des années 2030. Cependant, les chances de la Russie de concevoir et de construire un transporteur sont extrêmement faibles. Des transporteurs de l'ère soviétique ont été construits à Nikolaev dans ce qui est aujourd'hui une Ukraine indépendante, bien que la Russie assemble peu à peu la capacité de construction navale en Extrême-Orient russe pour s'occuper de la construction de navires de cette taille. «Lorsque nous construirons de nouveaux chantiers navals et une énorme cale sèche en Extrême-Orient, si un tel contrat existe, il sera possible de créer un porte-avions d'une cylindrée de 110 000-115 000 tonnes», a déclaré le vice-Premier ministre russe Dmitri Rogozine. l'année dernière, la nouvelle chaîne Rossiya-24 selon TASS. "Nous serons capables de le faire à partir de 2020." Les Russes construisent une cale sèche de 114 mètres de large sur le chantier naval de Zvezda, en Extrême-Orient russe, qui pourrait un jour construire un tel porte-avions. Rogozin a fait remarquer que si le chantier naval était physiquement capable de construire un porte-avions, la question de savoir si Moscou avait besoin d'un si grand navire de guerre reviendrait à l'état-major de l'armée russe. "Nous n'avons plus de restrictions concernant le tonnage des navires civils ou navals que nous pouvons choisir de construire là-bas", a déclaré M. Rogozin. La Russie a-t-elle vraiment besoin d'un porte-avions? La marine russe est mortelle (mais pourquoi n'a-t-elle pas beaucoup de porte-avions?) Les porte-avions de la marine seraient-ils inutiles dans une guerre contre la Russie? Les analystes en Russie ont déclaré à The National Interest que même s'il est vrai que Moscou construit un nouveau chantier naval en Extrême-Orient, le projet n'est pas un développement militaire. Le projet est plutôt une entreprise commerciale avec des investissements étrangers importants de la part de la Corée du Sud, ce qui pourrait compliquer toute tentative de construire un navire militaire sur ces chantiers navals. En outre, le simple fait de posséder l'infrastructure physique nécessaire à la construction d'un porte-avions ne signifie pas que Moscou possède les connaissances techniques nécessaires pour construire un navire de guerre de 115 000 tonnes. La Russie n'a jamais construit un navire de guerre d'une telle taille et d'une telle complexité dans toute son histoire. Les seuls navires comparables construits pendant l'ère soviétique étaient les plus petits transporteurs de la classe Kuznetsov d'environ 55 000 tonnes. Même Ulyanovsk, un transporteur à propulsion nucléaire qui avait été détruit après que 20% de la construction avait été achevée en 1992, ne devrait pas déplacer plus de 85 000 tonnes. Ainsi, Moscou devrait réapprendre beaucoup des techniques nécessaires pour construire un tel navire. En tout cas, la Russie est une puissance terrestre eurasienne - Moscou n'a pas vraiment besoin d'un porte-avions très gros et très coûteux. Un scénario plus probable est que le Kremlin investira dans un navire d'assaut amphibie à grande plate-forme qui pourra être utilisé pour projeter de l'électricité dans la périphérie immédiate de Moscou. Pour en savoir plus, je vous recommande la lecture du site internet sur cette activité de vol en avion qui est très bien élaboré sur ce sujet.

Posté par lepavenoir à 13:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 septembre 2018

Les concours publics et les autres modes de transport

Le territoire national est doté de diverses infrastructures de transport : les principales sont le réseau routier, le réseau ferré, le réseau des transports urbains (province et IDF), les ports maritimes, les voies navigables et ports fluviaux, les aéroports et la navigation aérienne. Les investissements en infrastructures de transport ont représenté, en 2016, 5,3% des investissements nationaux et sont en baisse de 6,2% par rapport à 2015. Près de 50% de ces investissements sont destinés aux routes, 22% aux transports collectifs urbains (6,3% pour réseau SNCF IDF, 6,7% pour RATP, 9,3% pour Transport urbain de province), 21% aux voies ferrées (LGV et classique) et 8% pour les ports maritimes, les aéroports et les voies navigables. L’existence de cette diversité de réseaux et d’offres complémentaires de transport n’a malheureusement pas été mise au service de l’intérêt général. C’est au contraire une concurrence intermodale féroce qui a été privilégiée, par l’abandon au marché mais aussi en conséquence des politiques publiques. L’État a mené pendant des décennies une politique favorable à la route. Le réseau autoroutier a été développé alors que le Réseau Ferré National a stagné. Les rapports de l’école polytechnique de Lausanne attestent que le défaut de financement public pour renouveler le réseau a conduit à une détérioration de son état, posant le problème de sa performance et de sa consistance, ce qui handicape gravement le système ferroviaire. La suppression, en 1984, de la tarification routière obligatoire a conduit à l’absence de prise en compte des coûts externes (pollution, congestion du réseau, accidentologie…), à une pression toujours plus forte des chargeurs sur les prix et au dumping social organisé par le patronat routier. Les efforts comparés de l’Etat dans l’infrastructure depuis 1970 s’élèvent à 54,6 Mds € pour le ferroviaire contre 59,3 Mds pour l’aérien et 88,2 Mds € pour la route.

Posté par lepavenoir à 18:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 juin 2018

Le succès des bougies faites maison

Vous pouvez essayer d'utiliser l'un des ingrédients suivants: pétales de rose, fleurs de lavande, herbes fraîches ou séchées, zestes d'agrumes séchés, gousses de vanille, bâtons de cannelle ou clous de girofle. La plupart de ces ingrédients peuvent être trouvés dans les magasins d'aliments naturels ou d'artisanat. Certaines personnes suggèrent que les herbes et les épices achetées dans les magasins d'aliments naturels sont de meilleure qualité, ce qui donne plus de parfum. Combien avez-vous besoin d'ajouter? Le processus consistant à ajouter des herbes naturelles, des épices et des fleurs à la cire de bougie est légèrement différent que lorsque vous utilisez des huiles de parfum. Eh bien, tout comme lorsque vous cuisinez, vous pouvez utiliser plus lorsque les ingrédients sont frais, puis quand ils sont secs, car l'odeur est susceptible d'être plus puissant. Une poignée d'ingrédients frais ou une cuillère à soupe séchée par livre de cire de bougie devrait suffire. Laissez les herbes à mijoter dans la cire pendant 30 minutes, maintenu à une température constante de 170 degrés Fahrenheit - c'est là que votre thermomètre de fabrication de bonbons et la chaudière double est très pratique. Après avoir mijoté, vous pouvez ensuite retirer les herbes de la cire en étirant la gaze ou vous pouvez laisser les herbes dans la cire de la bougie à des fins décoratives. Gardez à l'esprit que si vous ajoutez plus d'herbes entières ou en poudre que nécessaire et que vous ne les éliminez pas, la qualité de la combustion de votre bougie sera affectée ainsi que la couleur et la texture finale. Enfin, les herbes et les fleurs peuvent être un risque d'incendie si elles ne sont pas distribuées correctement donc aux fins de cet article, nous recommandons de les tendre dehors. N'oubliez pas de coordonner les couleurs des bougies avec les parfums que vous avez l'intention d'ajouter (de la lumière au vert moyen pour la menthe). Cela améliorera l'effet que vous essayez de créer. Faire des bougies parfumées à l'aide d'herbes, de fleurs et d'épices Rien ne sent plus doux que celui d'une bougie qui n'est plus simple, mais qui a eu la forme liquide combinée et mélangée avec un parfum. Quand la bougie est allumée et que le parfum emplit la pièce d'une brume de vanille, d'un délice à la fraise ou peut-être même de baies d'été, vous savez pourquoi vous adorez les bougies et la fabrication de bougies. Davantage d'information sur cet atelier de création de parfum à Lyon en suivant le lien.

Posté par lepavenoir à 16:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]